La sécurité des vols, notre priorité


En matière de sécurité des vols, Air France-KLM satisfait pleinement à des normes extrêmement strictes et aux standards les plus élevés du transport aérien : au niveau mondial, avec l’IATA (Association internationale du transport aérien) ainsi que l’OACI (Organisation de l’aviation civile Internationale), au niveau européen avec l’AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) et sur le plan national avec la DGAC en France (Direction générale de l’aviation civile). Par ailleurs, le Groupe est conforme à l’IOSA (IATA Operational Safety Audit), test mondial d’évaluation garantissant un niveau de sécurité élevé.

Bien au-delà des normes définies aux niveaux international, européen et national, Air France-KLM place la sécurité des vols au cœur de sa culture d’entreprise et réaffirme en permanence sa mise en œuvre comme étant un impératif absolu. Cette culture d’entreprise se traduit par un engagement de tous les acteurs : en vol, avec les pilotes, hôtesses et stewards, mais aussi au sol, dans les hangars et les ateliers de maintenance, dans les gares de fret, dans chaque escale et sur la piste. Porté par l’ensemble des salariés du Groupe, cet engagement l’est également par chaque membre des comités exécutifs d’Air France-KLM.

Détecter tout facteur de risque

Fondement du contrat entre les compagnies aériennes et leurs clients, la sécurité des vols occupe une place de premier plan au sein des opérations du Groupe. Air France-KLM s’investit en permanence dans ce domaine pour constamment l’améliorer. Il y parvient en appliquant les bonnes pratiques de sécurité grâce à un Système de Management de la Sécurité (SMS) et à un environnement de travail axé sur l’apprentissage et le progrès continus.

Air France-KLM adapte ses procédures de sécurité des vols pour garantir la réponse la plus efficace aux nouvelles menaces potentiellement émergentes dans le secteur du transport aérien (présence à bord de batteries au lithium, développement de l’industrie des drones, etc.). Les procédures de sécurité sont, par conséquent, renforcées quotidiennement avec le déploiement du SMS dans l’ensemble des entités d’Air France-KLM. Grâce aux outils et aux méthodes existant au sein de ce système, le Groupe est en mesure d’identifier systématiquement les menaces, les facteurs de dangers et les situations sensibles, permettant une gestion préventive des risques. Le SMS complète ainsi les méthodes classiques utilisées pour détecter toute insuffisance relative aux normes réglementaires et à l’analyse des incidents individuels.

Pour améliorer encore cette démarche, un nouveau modèle d’analyse des risques, de méthode de détection des menaces et des risques est en cours de développement. Ce modèle permettra de combiner et de visualiser les informations issues des rapports de salariés, d’audits et des données électroniques pour représenter les risques. Les représentations des modèles de risques, en forme de nœud papillon (bow tie), constituent l’élément central de la nouvelle méthodologie de travail pour les équipes et les responsables de l’analyse des risques, permettant une amélioration permanente de la robustesse des opérations des compagnies. Les mesures nécessaires peuvent alors être mises en œuvre avec davantage de précision et d’efficacité. Ce modèle d’analyse devient progressivement une référence dans la mise en œuvre des SMS pour l’industrie du transport aérien.

La sécurité des opérations d’Air France-KLM dépend non seulement de l’efficacité du SMS, mais également d’une culture positive de la sécurité, qui encourage les employés à améliorer les performances dans ce domaine. Au sein du Groupe, le « Programme de culture de la sécurité » permet aux employés et aux sous-traitants de bénéficier d’un large éventail de formations et de communications dans ce domaine. Ce programme s’appuie continuellement sur les principes pris en compte dans la politique de sécurité du Groupe. Air France-KLM a l’ambition d’améliorer sans cesse son système de gestion de la sécurité des vols, fondé sur les risques et les performances. Un système à la pointe du secteur lui permet de prendre des décisions en fonction des risques, à tous les niveaux du Groupe.

Un contact permanent avec chaque avion

Le Groupe multiplie les initiatives dans le domaine du report de la position en vol de ses appareils. Air France-KLM est représenté dans le groupe de travail « Aircraft Tracking », initié par l’Association internationale du transport aérien (IATA), et entend être un élément moteur de ce projet. Sous le contrôle de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), ce groupe de travail a pour vocation de proposer des solutions à long terme et harmonisées au sein des gouvernements en matière de suivi en temps réel de la trajectoire des avions commerciaux passagers ou cargo. Dès 2010, Air France puis KLM Royal Dutch Airlines ont mis en place un système de traçabilité de leurs appareils particulièrement performant. La position précise de l’avion est transmise toutes les dix minutes au Centre de Contrôle des Opérations aériennes de la Compagnie (vingt minutes en moyenne dans l’industrie du transport aérien).

En cas d’écart anormal par rapport à la trajectoire initialement prévue, l’intervalle du report automatique de la position passe de dix à une minute. Par ailleurs, conformément aux recommandations du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) pour la sécurité de l’aviation civile, la flotte d’Air France est désormais équipée d’enregistreurs de vol (plus communément appelés « boîtes noires ») de type ULB (Underwater Locator Beacon) disposant de 90 jours d’autonomie (au lieu des 30 jours réglementaires) pendant lesquels l’appareil peut être localisé à tout moment et dans le monde entier en cas d’immersion. KLM Royal Dutch Airlines étudie actuellement l’équipement de sa flotte d’équipements similaires.